DGFiP: L'entretien professionnel et situation générale dans les services en cette fin d'année 2014

Publié le 16/10/2014 à 09H10 (mis à jour le 27/02/2015 à 09H09)
Dans leur déclaration liminaire à la CAPN d'octobre 2014, les élus B de la CFDT ont fait un descriptif des difficultés rencontrées par les agents en cette fin d'année. Une situation générale des services très difficile qui justifie de leur part un désir de reconnaissance et de pouvoir d'achat grâce à la notation. Mais, hélas pour eux, la réponse attendue à travers l'entretien professionnel apporte frustration et déception...

Les élus CFDT Finances publiques tiennent à dénoncer l’ambiance plus que morose qui règne dans nos services.

Divers services ont subi les foudres des agriculteurs. Leurs conditions de travail se sont détériorées un peu plus voir complètement pour nos collègues de Morlaix et maintenant ceux d’Albertville. De façon générale, les services subissent le mécontentement des redevables, Tout le monde a subitement une phobie administrative !!!

Dans les services en sous effectif, avec des agents non valorisés et sous payés, la tension monte. La Direction Générale avec les Directions Locales demandent toujours plus de résultats avec moins de moyens.

Cette situation va encore se dégrader suite à l’annonce des futures suppressions d’emplois pour 2015 ainsi que les nombreuses restructurations programmées mais encore « secrète ».

Pour récompenser les agents , la Direction Générale instaure, avec des restrictions, la prime d’accueil qui se transforme en prime « zizanie ». Les Directions locales ont annoncé des modifications et de nouveaux bénéficiaires d’ici la fin de l’année .Le message était clair pour apaiser les collègues concernés souvent oubliés dans la distribution .

Quelle ne fut pas la surprise de découvrir que le Groupe de travail « prime d’accueil » avait été annulé !!! Quid des nouvelles règles de répartition ? De plus, les problèmes rencontrés dans les services d’accueil ne sont toujours pas solutionnés : effectif insuffisant, manque de formation, locaux non adaptés, fiche de signalement sans suite, etc...

Dans le même registre, la prime de performance n’a satisfait aucun agent. Sa réduction montre que la Direction Générale trouve toujours une solution pour faire des économies sur le dos des agents !!

Aussi nos collègues espèrent par le biais d’un recours en évaluation obtenir un avancement accéléré afin d’avoir un échelon plus rapidement ou une promotion. Tous les moyens sont bons pour atténuer la durée de carrière qui a été augmentée d’un an suite à la revalorisation des indices de début de carrière.

Seulement 70% des agents ont droit à une bonification. Pourtant le décret de la fonction publique permet à 90% des agents de bénéficier chaque année d’un mois de réduction.

Malheureusement, pour des raisons budgétaires, le nombre limité de mois de bonification ne permet pas de reconnaître la véritable valeur des agents.

La CFDT Finances publiques revendique une carrière linéaire pour tous à la cadence accélérée.

La CFDT revendique l’instauration d’un entretien professionnel déconnecté de l’avancement de carrière.

Cet entretien doit permettre à l’agent :

  • d’établir le bilan de l’année écoulée;
  • de faire part de ses perspectives professionnelles;
  • d’exprimer ses besoins de formation professionnelle;
  • de dresser un bilan des compétences acquises;
  • de parler de ses conditions de travail afin de les améliorer.

Tous ces éléments concourent à la reconnaissance objective des aptitudes professionnelles de l’agent et doivent permettre une Reconnaissance des Acquis et de l’Expérience Professionnelle de l’agent.

Les élus CFDT Finances publiques

Vincent MAZELLA et Béatrice OBELLIANNE