GILET PARE-BALLES FÉMININ : EN FRANCE ON EN PARLE... AILLEURS ON AGIT !

Publié le 16/09/2022

Malgré les interventions auprès de notre Direction Générale, auprès des médecins de prévention, auprès des fournisseurs, malgré les multiples propositions concrètes que nous avons faites, rien ne bouge vraiment.
Et sincèrement c’est même de pire en pire sur le terrain...

Depuis maintenant plusieurs années, la CFDT Douane a fait de la problématique du gilet pare-balles féminin son cheval de bataille en matière d’Égalité Professionnelle.
Malgré les interventions auprès de notre Direction Générale, auprès des médecins de prévention, auprès des fournisseurs, malgré les multiples propositions concrètes que nous avons faites, rien ne bouge vraiment.
Et sincèrement c’est même de pire en pire sur le terrain...
La CFDT Douane s’est rapprochée des sections syndicales CFDT des autres administrations elles aussi concernées par le sujet du gilet pare-balles. Pour toutes, le constat est le même, et nous en tirons la conclusion que l’Etat Français, malgré ses beaux discours sur l’Egalité Professionnelle, se moque totalement des fonctionnaires féminines qui, au quotidien, assurent des missions dangereuses, de lutte contre la Fraude, de lutte contre la criminalité et de protection des citoyens.
Il nous a fallu donc élargir notre prospection pour voir si ailleurs dans le monde des solutions étaient proposées. Pour celles et ceux qui s’intéressent à cette question, vous trouverez dans les lignes ci-dessous un résumé assez complet de nos recherches.


AU REGARD DES ÉLÉMENTS QUE NOUS AVONS COLLECTÉS, IL EST AUJOURD’HUI ÉVIDENT :

-  Que des solutions techniques existent.
- Que des pays ont pris le sujet à bras le corps en investissant dans la recherche et en imposant des normes juridiques.
-  Que nous sommes aujourd’hui à la traîne et que des pays comme, les Etats-Unis, leRoyaume Uni, la Suède, l’Espagne ont très largement résolu le problème au bénéfice detoutes les femmes qui sont contraintes de part leur profession au port du gilet pare-balles.

Trop de temps a été perdu !
La CFDT Douane exige de la Direction Générale des Douanes et du ministère de la Fonction Publique de prendre enfin le sujet à bras le corps.
Faut-il envisager une grande campagne de droit de retrait toutes Administrations confondues pour être entendu ?
La CFDT Douane y prendrait toute sa place.

Nous vous présentons la synthèse de nos recherches en pièce jointe.