L’action de militants CFDT sauve la brigade de Chalon sur Saone.

Publié le 13/05/2023

La brigade de douaniers armés de Chalon-sur-Saône était vouée à disparaître. Mais c’était sans compter sur l’action efficace et répétée de la CFDT. La bataille a duré des années, avec une issue heureuse en janvier 2023.

C’est un combat qui aura duré un peu moins de dix ans, celui des douaniers et des militants CFDT unis pour sauver la brigade de Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire. L’histoire débute en 2014, qui prévoyait la fusion des brigades de Dijon et Chalon-sur-Saône, en affectant les agents Saône-et-Loiriens dans la capitale régionale. «Dans les faits, c’était une fermeture », se souvient Rémi-Numa Stevelberg, ancien secrétaire de la section CFDT des douanes en Bourgogne.

En septembre 2019, la CFDT entre en action. « On a décidé de communiquer en direction du grand public pour faire connaître le travail de la brigade de Chalon-sur-Saône, en prenant contact avec la presse locale. Mais surtout, nous avons voulu nous adresser aux élus du territoire, qu’ils voient que cette brigade travaille bien, qu’elle est utile », explique la secrétaire générale du syndicat Estelle Jeangrand.

Nous avons expliqué au maire le rôle de la brigade, son territoire de rayonnement allant de la Nièvre au Jura en passant par la Saône-et-Loire, et comment elle interrompt les trafics. En clair, un travail de pédagogie : dépeindre le métier et la réalité des saisies effectuées par cette petite brigade. Bien souvent les élus n’étaient pas au courant », se souvient Estelle.

Les douaniers de Chalon ont été associés aux démarches de la CFDT, en participant aux rendez-vous, pour qu’ils puissent expliquer leur métier et l’intérêt de leur brigade. « Nous voulions que les élus puissent poser des questions aux collègues, qu’ils puissent être invités à un service avec les douaniers sur le terrain. Nous pensons que ça a changé les choses », estime Rémi-Numa.

« Avec la deuxième vague de rendez-vous, nous avons changé de stratégie : nous demandons aux élus d’écrire non seulement au ministre, mais aussi aux directions générales et interrégionales des douanes. Car nous nous rendions compte que ça ne redescendait pas de Bercy. Et nous demandons aux élus de demander auprès de la direction des douanes, à participer à une journée de travail des douaniers à Chalon. Ça a été une très bonne stratégie ! », se félicite Estelle.

Après 10 ans, la brigade est sauvé et se développe

Le dénouement de cette affaire a eu lieu le 27 janvier 2023 : Gabriel Attal, le ministre délégué chargé des Comptes publics, annonce le maintien de la brigade de douaniers à Chalon- sur-Saône, ainsi que son développement.

Estelle a accueilli la nouvelle avec soulagement « pour les agents de Chalon, qui ont vécu neuf ans avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête.

En pièce jointe les détails.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS