Scolarité des inspecteurs : Encore un couac !

Publié le 27/05/2019

Une note de l'ENFiP du 29 mars 2019 précisait bien que les inspecteurs stagiaires relèveraient du dispositif de gestion des horaires variables en vigueur dans leurs directions d'affectation pendant leur stage probatoire.

Faute de l'administration car vendredi 24 mai 2019, un mail adressé à l'ensemble des stagiaires revenait sur ce dispositif.

"...Suite aux précisions complémentaires apportées par le Direction Générale, nous vous informons que les inspecteurs stagiaires sont soumis, durant leur formation probatoire, AU REGIME DU FORFAIT A 35H, SANS BADGEAGE..."

C'est par ces quelques mots jetés dans un mail adressé à l'ensemble des inspecteurs stagiaires, que ces derniers ont appris vendredi 24 mai à 16h37, soit deux semaines après le début de leur stage probatoire, le revirement pris dans la gestion de leurs horaires.

Décidément, nos collègues nouvellement recrutés paient les frais des hésitations de l'administration dans la mise en place d'une scolarité rénovée ... mais surtout tâtonnante !

La CFDT Finances Publiques ne saurait accepter la désinvolture avec laquelle sont traités nos futurs collègues inspecteurs et portera auprès de l'Administration son mécontentement en exigeant de la visibilité à moyen terme pour les stagiaires sans nouveau revirement intempestif.

La CFDT Finances Publiques exigera que toutes les heures effectuées depuis le début du stage probatoire le 14 mai soient bien comptabilisées pour les stagiaires.

Enfin la CFDT Finances Publiques s'interroge sur la réalité à laquelle sont confrontés les stagiaires qui travaillent au-delà des 35 heures. Comment l'Administration compte-t-elle contraindre les directions à faire appliquer ce forfait ?