Inspecteurs stagiaires : les 1res affectations en détail

Publié le 07/11/2023

Le mouvement de 1ère affectations des 1 217 inspecteurs stagiaires (IS) généralistes, fonciers et informaticiens de la promotion 2023-2024 est sorti le 26 octobre dernier. Une réunion avec les services RH du bureau mobilité des inspecteurs a permis aux organisations syndicales de porter des dossiers sensibles qui n'avaient pas obtenu satisfaction. 

La CFDT vous en dévoile les coulisses.

La réforme de la formation initiale qui est entrée en vigueur en septembre 2019 pour les IS oblige les stagiaires à faire leurs vœux d’affectation début septembre sur un temps très cours, le tout en découvrant leur formation, afin que les directions locales puissent les affecter dans des services au plus tard en novembre. Cette affectation locale déterminera le bloc fonctionnel (à savoir, la formation théorique dominante) qu’ils suivront de mi-décembre 2023 à mai 2024.

Leur service d’affectation sera aussi le service au sein duquel ils effectueront leur stage pratique probatoire.

Pour en savoir plus sur la titularisation des inspecteurs stagiaires : Titularisation des IS Promo 2022-23 : "Il faut savoir endosser le costume d'un cadre A" - CFDT

Des vœux rédigés via MOUV’RH

Les demandes de 1ère affectations ont été rédigées via MOUV’RH. C’est la deuxième utilisation (après le mouvement des contrôleurs stagiaires) de ce nouvel outil dont la mise en œuvre avait été reportée en décembre 2022 faute d’être au point.

Ce sont d’ailleurs certains dysfonctionnements de l’application qui ont contraint l’administration de reporter de quelques jours la parution du mouvement des IS. Qu’en sera-t-il pour les mouvements généraux des titulaires cet hiver ?

Pour en savoir plus sur les couacs de MOUV’RH : MOUV’RH : retard à l’allumage pour la campagne de mutation 2023 - CFDT

 

Un changement des règles de gestion des stagiaires aux effets désastreux pour les parents

La DG diffuse en septembre un guide des 1res affectations avec les règles applicables aux stagiaires. Cette année, les stagiaires ont eu la désagréable surprise de constater que certaines règles qui leur étaient jusque-là applicables ont été supprimées. Il s’agit notamment du rapprochement pour garde d’enfants en cas de divorce ou séparation. Sur interpellation de la CFDT à ce sujet, l’administration a d’ailleurs reconnu qu’il avait été convenu lors des groupes de travail passés que les stagiaires n’étaient pas concernés, à ce stade, par la suppression de cette règle [ce ne sera plus le cas à compter du 1er janvier 2024].

Cette nouvelle règle a mis de nombreuses mamans (parce que ce sont majoritairement des mamans qui sont concernées) dans des situations inextricables, certaines risquant de perdre la garde alternée qu’elles avaient obtenue lors de leur divorce.

La DGFIP parle d’attractivité et de politique d’égalité professionnelle (en omettant à chaque fois de préciser par quels moyens). La CFDT constate que depuis plusieurs années les concours de la DGFiP attirent de moins en moins les candidats, refuse de prendre des mesures incitatives pour les promotions. Bref, en matière d’attractivité et d’égalité professionnelle, la DGFiP tient un discours complètement déconnecté de la réalité.

 

Le mouvement en quelques chiffres 

La DG affiche un taux de « satisfaction » des demandes prioritaires de 71%.

En détail : 484 IS ont fait valoir des situations prioritaires [rapprochement de conjoint ou de partenaire de PACS ou situation de handicap] dont 344 ont pu être satisfaites.

Ce taux est toutefois à prendre avec prudence car l’administration a précisé  que des stagiaires ont obtenu leur département de rapprochement au rang de classement sans faire jouer leur priorité. En réalité, 136 inspecteurs stagiaires ont demandé et bénéficié d’un vœu prioritaire, soit 28 % des demandes prioritaires seulement.

6 inspecteurs stagiaires généralistes ont été affectés d’office dans les départements de l’Orne, du Val d’Oise ou de l’Essonne. Ce sont encore 6 de trop.

 

Les revendications de la CFDT pour les  stagiaires de l’ENFiP :

  • La possibilité de dérouler le stage pratique probatoire dans une direction différente de la direction d’affectation pour clairement dissocier l’apprentissage de la prise de poste
  • Des règles d’affectation claires, communiquées aux candidats dès l’inscription au concours et l’engagement de ne pas les modifier avant la rédaction des vœux
  • Une information préalable sur les filières (ou bloc fonctionnels) proposées par les Directions locales et nationales ainsi que le nombre de postes offerts, comme cela a été fait il y a quelques années.