Formation professionnelle : Préserver l'équilibre !

Publié le 08/06/2015 à 16H40
Compte-rendu RTA ENFiP du 4 mai 2015 La Direction générale a organisé une réunion technique approfondissement consacrée à l'ENFiP et à la formation professionnelle, le 4 mai 2015. L’ordre du jour portait sur le parcours de formation des contrôleurs et des AAFiP dans le cadre de l’espace professionnel unifié et la formation de IFiP lauréats de la liste d'aptitude et de l'examen professionnel.

La CFDT Finances publiques a en préambule regretté que les bilans des scolarités 2012/2013 et 2013/2014 n'aient toujours pas été présentés.

Agir avant l'émergence d'une problématique sociale à l'ENFiP

La CFDT Finances publiques a profité de cette réunion pour relayer le malaise d'un nombre grandissant d'enseignants. Ils sont en effet de plus en plus nombreux à regretter le manque de dialogue avec la direction de l'ENFIP.

La CFDT Finances publiques réclame un recrutement d'envergure pour l'ENFiP et demande que les enseignants retenus au titre du dernier GRH10 soient appelés dès septembre 2015 plutôt que de gérer la pénurie.

Rendre les stagiaires acteurs de leur formation

La CFDT Finances publiques soutient les stagiaires dans leur revendication exprimées lors des conseils de promotion des Contrôleurs et des IFiP. Ils trouvent en effet, que les formations initiales dispensées à l'ENFIP sont trop théoriques. Ils dénoncent le bachotage. Ils aspirent à une formation plus professionnalisante et mieux équilibrée entre les sphères.

Malheureusement, les règles de gestion ne permettraient pas de modification...

Pour la CFDT Finances publiques les formation doivent apporter les moyens d'appréhender au mieux les missions.

Espérons que l'ENFiP sera rapidement doté des bases école des applications qu'elle demande. C'est indispensable pour être au plus près de la réalité professionnelle.

Pour la CFDT Finances publiques, il faut revoir la scolarité pour en faire un outil de culture de la DGFiP, l'approfondissement relevant de la formation professionnelle continue.

Prévoir pour ne pas décevoir

Concernant les affectations par filière, la CFDT Finances publiques demande plus d'exactitudes dans les prévisions pour éviter au maximum la déception des stagiaires.

Après plusieurs années d'activité, la CFDT Finances publiques suggère une réflexion sur la filiarisation à l'école et la révision de la période du choix de la filière.

Pour la Direction générale, "ce qui est important c'est que l'organisation de la formation soit adaptée au volume"!

Accompagnement social des stagiaires

La CFDT Finances publiques exige que les loyers soient identiques pour tous les stagiaires, quelque soit leur catégorie et la durée du séjour. De même, la question de la taxe d'habitation est posée pour les résidents lyonnais.

La CFDT Finances publiques a rappelé la situation des AAFiP qu'elle juge précaire pour beaucoup d'entre eux.

La Direction générale s'engage à étudier ces sujets.

S'agissant de l'accès à Internet en wifi dans la résidence des Gourlettes, les choses resteront en l'état en raison du coût trop élevé des travaux nécessaires à son bon fonctionnement.

Une adaptation pour les stagiaires en situation de handicap

A la demande de la CFDT Finances publiques, l'ENFiP mettra en œuvre dès la prochaine rentrée, les aménagements obtenus auprès de la DGAFP (direction générale de l'administration e t de la fonction publique), en particulier dans le cadre des évaluations.

Soutenir les stagiaires coopérants

La CFDT Finances publiques a attiré l'attention de la direction de l'ENFiP sur les difficultés que rencontrent parfois les stagiaires coopérants et demande qu'un meilleur accompagnement leur soit réservé.

La Direction répond "plus de sélection à l'entrée".

Tuteurs et e-tuteurs où en est-on ?

A la demande de la CFDT Finances publiques de reconnaissance ,de valorisation, d'aménagement des missions et de réduction des objectifs des tuteurs et e-tuteurs, la direction n'apporte pas de réponse.

e-formation

La CFDT Finances publiques toujours dubitative quant aux e.formations conteste la validité des taux de satisfaction des "e-stagiaires" qui serait proche de celui des stagiaires bénéficiant d'une formation "classique" dite présentielle ( avec des animateurs de stages ). En effet, les retours dont nous disposons sont plutôt négatifs.

La direction a indiqué que si les e-formations représentaient dorénavant 5% de l'offre globale  des formations proposées aux agents, elles restent cantonnées à des formations de courtes durées et de faible difficulté technique.

La CFDT Finances publiques demande une prise en compte de la réalité du suivi de ses formations.

Elle dénonce :

- les conditions dans lesquelles se déroulent les e-formations ( absence d'espace dédié à l'e formation… );

- le fait qu'une e formation suivie à hauteur de 70 % soir considérée comme totalement achevée.

La direction générale se félicite des taux de satisfaction et travaille à l'amélioration de la qualité des e-formations.

Parcours mobilité

Les nouveaux parcours de formation offerts aux agents bénéficiant de la défiliarisation et changeant de sphère professionnelle ont fait l’objet de débats. Ils se veulent au plus près des métiers. La philosophie des parcours mis en place avec une alternance entre théorie et pratique répond à nos exigences. Elle donne le caractère équilibré à la formation que la CFDT Finances publiques réclamait.

Pour la CFDT Finances publiques, il s’agit d’une véritable formation initiale qui devrait être dispensée dans les établissements de l’ENFiP pour garantir une identité de formation.

La CFDT Finances publiques suggère que les stagiaires suivent leur formation « pratique » dans le service de leur référent et bénéficient ainsi d’une immersion complète favorisant une meilleure adaptation.

La CFDT Finances publiques a souligné le rôle primordial des référents et du correspondant local de formation et réclamé que des points d’étape soient introduits dans le cursus.

Elle a demandé également qu'il existe une souplesse dans ce parcours afin que les stagiaires soient autorisés à suivre à nouveau une formation qu'ils jugeraient pas suffisamment acquise.

La CFDT Finances publiques a rappelé qu'une mauvaise formation avait pour conséquence de fragiliser les agents dans leurs nouvelles fonctions.

Le parcours dispensé aux IFiP depuis septembre 2014 fera l’objet d’un bilan lors d’une prochaine réunion et sera mis à jour pour intégrer les pôles patrimoniaux dès leur mise en place. La CFDT Finances publiques l’attend avant de se prononcer sur sa qualité et sa réussite.

Formation des IFiP lauréats LEP/LA, la mixité ont à tous à y gagner

Pour la CFDT Finances publiques, il n’y a qu’une catégorie d’IFiP, quelque soit le mode de promotion. Il ne doit pas y avoir de « super contrôleurs principaux » et les autres. La CFDT Finances publiques réclame en conséquence le développement de formations premier métiers communes à tous les IFiP.

La CFDT Finances publiques est revenue sur le calendrier proposé par l’ENFiP. En effet, la densité des cours, souvent trop technique et l’organisation sont peu à même de favoriser une appropriation des sujets abordés.

Pour plus de souplesse, la CFDT Finances publiques réclame une prise de poste au 1er mars N+1 pour tous les IFiP. L’ENFiP s’y oppose pour le moment.

L’ENFiP s’approprie les termes de la CFDT Finances publiques

La CFDT Finances publiques réitère sa volonté de voir les stagiaires devenir acteurs de leur formation, la direction de l’ENFiP y souscrit en reprenant nos termes.

La CFDT Finances publiques attend les bilans pour se prononcer et veillera au développement d’une formation équilibrée et équitable pour tous, dans le respect des conditions de travail des personnels des établissements de l’ENFiP.

Paris, le 4 mai 2015

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS