Formation professionnelle : dialoguer pour être en adéquation avec les besoins

Publié le 06/07/2015

Un groupe de travail sur la formation professionnelle s’est tenu le 10 juin 2015 sous la présidence de Hugues Perrin, Chef de service RH, assisté de Daniel Casabianca, Directeur de l’ENFiP. L’ordre du jour portait sur le projet d’agenda social et la formation continue.

En préambule, la CFDT Finances publiques a rappelé son opposition au projet de retenue à la source qui n’est aucunement une réforme de la législation fiscale mais sera un nouveau prétexte aux suppressions d’emploi dans un contexte social déjà très anxiogène.

La CFDT Finances publiques a réclamé l’appel des listes complémentaires tous corps et tous types de recrutements. Les arbitrages seraient en cours.La CFDT Finances publiques a demandé que l’accueil des agents de catégorie C soit suivi avec la plus grande attention.

La CFDT Finances publiques a vivement regretté que le bilan de la scolarité 2013/2014 ne soit pas inscrit à l’ordre du jour du comité technique de réseau de juillet 2015.

S’agissant du dialogue social à l’ENFiP, un « léger mieux » est souligné par la CFDT Finances publiques.

La CFDT Finances publiques s’est étonnée des méthodes d’affectation retenue au sein de l’établissement de Clermont Ferrand, alors même que beaucoup de lauréats du GRH10 restent dans un vivier.

Appel des listes complémentaires C, B et A

Les arbitrages finaux seraient en cours.

Dialogue social : un projet de calendrier amendé

Pour la direction générale (DG), la formation professionnelle mérite dialogue et échanges d’où son souhait de définir une méthode de travail et un calendrier. La formation se doit d’être en adéquation avec les besoins. Elle doit préparer à l’exercice des missions, apporter la technicité nécessaire et couvrir toute la carrière de tous les agents.

La CFDT Finances publiques a demandé que le calendrier soit abondé de thèmes qu’elle considère comme primordiaux : l’accompagnement social des agents administratifs stagiaires, la situation des stagiaires en situation de handicap, le bilan des classes préparatoires intégrées, la situation des tuteurs, des référents et des maitres d’apprentissage, l’articulation entre l’ENFiP et le réseau des responsables locaux de la formation professionnelle…

e.formation : autosatisfaction de l’administration

Selon la DG, la e.formation s’inscrit dans l’évolution des techniques d’apprentissage. Elle représente 5% de l’offre de formation pour 15% d’apprenants et surtout permet de substantielles économies au niveau des frais de déplacement.

Pour la CFDT Finances publiques, le recours à ce type de formation doit être limité au maximum, réservé à des pré-requis ou à des rappels. Prochainement, seront proposés des cours filmés qui seront accompagnés d’un quizz interactifs !

L’ENFiP répond, enfin, favorablement aux demandes de la CFDT Finances publiques, en créant une documentation au format PDF pour chaque e.formation et en mettant en œuvre des questionnaires d’auto-évaluation pour les stagiaires.

Cependant, la CFDT Finances publiques rappelle que la charte de l’e.formation n’est pas respectée : absence d’espace dédié, pas ou refus d’autorisation d’absence pour formation professionnelle, difficulté dans l’obtention des remboursements des frais engagés… Il est totalement erroné de faire croire que les organisations syndicales ont signé cette charte.

L’inscription automatique à certaine e.formations vient certes fausser le bilan présenté mais néanmoins pour la CFDT Finances publiques, il n’est pas très favorable et les explications fournies ne sont pas convaincantes.

Dans ce cadre, la DG envisage de proposer une « e.préparation » au concours de contrôleur ! Encore un ersatz.

Dans ces conditions, la CFDT Finances publiques maintient son opposition au regard des e.formations et rappelle son attachement à la formation en présentiel.

Formation des agents des centres de contacts : à parfaire

Les formations proposées ont respecté la situation du public concerné : agents expérimentés, agents apprenants et agents stagiaires. La DG a reconnu que des améliorations sont nécessaires. Pour la CFDT Finances publiques, la durée globale de ces formations est à revoir pour une meilleure appropriation de la mission.

La CFDT Finances publiques a profité de ce sujet pour rappeler son opposition à la création des centres de contacts et aux conditions d’affectation des agents du centre de contact de Chartre. Elle est revenue sur la différence de traitement entre les agents des deux expérimentations.

Les organisations syndicales ont réclamé la tenue d’un comité technique de réseau dédié à la situation des centres de contacts : la DG répond pourquoi pas ?

Bilan du parcours de mobilité des IFiP : des évolutions prévues

La DG reconnait que le changement de sphère implique un haut niveau d’exigence et une grande implication personnelle des agents.

Bien que le premier bilan soit globalement satisfaisant, la CFDT Finances publiques dénonce le manque de professionnalisme des responsables locaux de la formation dans les directions puisque un agent sur deux n’a pas été reçu pour mettre en place son parcours personnalisé. La DG s’engage à rappeler aux directeurs que le parcours s’élabore collectivement avec l’agent et le chef de service, qu’il doit prendre en compte l’expérience professionnelle, que le livret de formation doit obligatoirement être rempli et qu’il n’y a pas de solution alternative.

La CFDT Finances publiques a demandé qu’il soit possible de suivre à nouveau une session mal appréhendée et que des points d’étape soient prévus avec le service de la formation professionnelle.

Suite aux observations des stagiaires, des aménagements vont être préparés, notamment pour le parcours contrôle fiscal.

A la demande de la CFDT Finances publiques qui considère que les parcours mobilité s’apparentent à la formation initiale, la DG examinera la place des établissements de l’ENFiP dans ces formations.

La CFDT Finances publiques attendra le prochain bilan pour se prononcer et restera attentive aux évolutions.

Aménagements des parcours mobilité des contrôleurs et des agents

Les parcours des contrôleurs et des agents sont calqués sur ceux des IFiP et tiennent compte des spécificités des missions. Les parcours couvrent la globalité des métiers du SIP. Les personnels concernés seront invités à suivre l’ensemble des modules proposés. Un bilan post parcours avec le responsable local de la formation professionnelle favorisera la définition des besoins complémentaires de formation.

La CFDT Finances publiques attend leur mise en œuvre pour les commenter.

Parcours LEP/LA : ça bouge

La CFDT Finances publiques a évoqué un desserrement du calendrier de la formation des IFiP lauréats de la liste d’aptitude et de l’examen professionnel pour qu’ils puissent être intégrés dans le cursus des stages premier métier des IFiP stagiaires, pour favoriser la mixité des publics et enrichir les échanges. La DG se dit ouverte à une adaptation mais ne souhaite pas modifier la date de prise de poste.

La DG ajustera par contre le calendrier de la scolarité pour intégrer les séances de synthèse et de reformulation. Elle prône une formation en adéquation avec les besoins.

Référents, tuteurs et autres maitres d’apprentissage

La CFDT Finances publiques considère inconcevable que tous les stagiaires n’aient pas un référent ou un tuteur.

Pour faciliter le recrutement et l’exercice de la mission, la CFDT Finances publiques suggère que le stage soit effectué dans le même site que le tuteur.

La CFDT Finances publiques est revenue sur la question de la reconnaissance d’un statut pour les référents, tuteurs et maitres d’apprentissage incluant les recommandations de la DGAFP (direction générale de l'administration et de la fonction publique) à savoir : aménagement du travail, décharges de service, inscription dans l’évaluation professionnelle, voire un régime indemnitaire spécifique…

Apprentissage : une belle idée pour la DGFiP

Le dispositif de l’apprentissage donne une image positive de la DGFiP et de ses missions. La DG a confirmé qu’il s’agissait bien d’un processus d’accueil d’apprentis en vue d’une formation diplômante dans un cadre contraint qu’elle respectera.

La possibilité de faire un service civique à la DGFiP viendra prochainement compléter la volonté de participer au développement des parcours professionnels des jeunes et d’améliorer la connaissance de l’administration, idée partagée par la CFDT Finances publiques.

Accompagnement social des stagiaires des classes préparatoires intégrées

Les stagiaires du dispositif de classes préparatoires intégrées (CPI), destiné à favoriser la diversité dans les recrutements réalisés à travers les concours, vitrine de la DGFiP doivent bénéficier d’un accompagnement social exemplaire pour CFDT Finances publiques. Les rappels seront faits en ce sens auprès des établissements notamment au titre du subventionnement des repas.

Concours d’inspecteur principal

La DGAFP demande à la DGFiP de supprimer le programme du concours d’IP au motif qu’il n’en aurait pas pour les autres concours. A suivre…

En conclusion, la CFDT Finances publiques a confirmé le besoin de garantir la pérennité de l’outil de travail qu’est l’ENFiP dans sa globalité. Une formation professionnelle de qualité garantie que les agents disposeront des clés pour comprendre les métiers de la DGFiP.

En ce sens la CFDT Finances publiques attend les conclusions du rapport Lacaille portant sur l’ENFiP et ses missions.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS