Mutations inspecteurs 1er septembre 2015

Publié le 08/07/2015

La CAP examinant le mouvement de 5400 demandes de mutations des inspecteurs des Finances publiques s’est achevée le 1er juillet 2015.

Un système complexe

Sur les modalités d'affection des inspecteurs, la CFDT Finances Publiques regrette la complexité du système de mutations.Cette situation est source de nombreuses incompréhensions, souffrances, frustrations et désinformations, préjudiciables à la DGFIP dans son ensemble.Sur le mouvement en tant que tel, lors de la présentation du projet au mois de mai 2015, la CFDT Finances Publiques avait qualifié de passable le mouvement proposé par l’administration.

Une amélioration du projet

Le 1er juillet 2015, la CFDT Finances Publiques nuance le propos.En effet, le bureau gestionnaire de la direction générale, a permis des évolutions positives substantielles lors « des suites » du mouvement.

Néanmoins, notre organisation syndicale ne peut se satisfaire pleinement d’un mouvement de mutations, qui laisse insatisfait près de la moitié des inspecteurs.

La CFDT Finances Publiques regrette le nombre élevé de départements fermés ou le niveau de coupure élevé pour y accéder.

Des règles de gestion non écrites

En outre, les élus ont déplorés que certaines situations individuelles n’aient pas été traitées favorablement lors de cette CAPN.Des collègues ont été écartés du projet national au nom d'une règle de gestion interne, qui privilégie des inspecteurs déjà dans une direction souhaitée, avec une ancienneté administrative moindre.

De plus, les affectations d’office ou les refus de rapprochements pour des raisons de délai de séjour, ont encore été trop nombreux.

Les votes

La CFDT Finances Publiques s'est abstenue lors du vote relatif au projet de mouvement de mutation des inspecteurs des Finances Publiques. Les autres OS ont voté contre.

Paris, le 3 juillet 2015



TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS