Compte rendu des recours en évaluation des contrôleurs de décembre 2015

Publié le 15/12/2015

Plusieurs dossiers étaient des appels au secours de collègues en souffrance au travail. Les raisons de ces souffrances sont souvent dues au manque d’écoute de la part de la hiérarchie locale.

218 recours

Nombre de mois de réduction attribués :

À ce jour il y a 104 contrôleurs principaux, 46 contrôleurs 1ère classe et 68 contrôleurs 2ème classe qui ont déposé un recours en évaluation.

Tous les dossiers n’ont pas encore été étudiés.

Ont été utilisés : - 29 mois pour 104 dossiers de contrôleurs principaux,

                          -  9 mois pour 39 dossiers de contrôleurs 1ère classe

                          - 14 mois pour 52 dossiers de contrôleurs de 2ème classe

La Direction générale a mis en réserve, pour les derniers recours, 2 mois pour les contrôleurs principaux, 5 mois pour les contrôleurs 1ère classe, 6 mois pour les contrôleurs 2ème classe.

À ce jour, il reste déjà 7 dossiers de contrôleurs 1ère classe et 16 dossiers de contrôleurs 2ème classe à examiner.

Traitement des recours par la Direction Générale :

Les élus CFDT ont constaté que les « chefs » ont toujours raison !!!

Plusieurs dossiers étaient des appels au secours de collègues en souffrance au travail. Les raisons de ces souffrances sont souvent dues au manque d’écoute de la part de la hiérarchie locale.

Les effectifs insuffisants, les changements de méthode de travail, l’absence de dialogue ou d’échanges, la maladie, l’absentéisme sont les causes premières du malaise au travail.

Le recours permet de se faire entendre. Malheureusement la Direction générale, si elle veut bien entendre, ne veut pas déjuger les directions locales et estime que les agents doivent se remettre en question.

Comment peut-on se remettre en question quand on souffre, quand on a l’impression de parler à un mur, quand on est débordé de travail, quand aucune solution n’est envisagée, quand aucun aménagement du travail n’est prévu ?

Certains autres recours émanaient de collègues qui souhaitaient obtenir un peu plus vite le dernier échelon de leur grade avant leur départ en retraite. Les dossiers étaient tous excellents mais l'absence de mois de réduction entraîne une rotation entre collègues et un maintien à la cadence moyenne.

La retraite « chapeau » même aussi minime n’existe pas pour la catégorie B.

Les restrictions budgétaires empêchent des bonifications plus nombreuses.

Revendications de la CFDT :

Les élus CFDT Finances publiques rappellent que la CFDT Finances publiques revendique une carrière linéaire pour tous à la cadence accélérée ainsi qu’un entretien professionnel déconnecté de l’avancement de carrière.

Cet entretien doit permettre à tout agent :

  • d’établir le bilan de l’année écoulée
  • de faire part de ses perspectives professionnelles
  • d’exprimer ses besoins de formation professionnelles
  • de dresser un bilan des compétences acquises
  • de parler de ses conditions de travail afin de les améliorer

Les élus CFDT Finances publiques :

Vincent MAZELLA Béatrice OBELLIANNE