PGC3: La négociation et la mobilisation paient pour les marins du patrouilleur à Toulon

Publié le 14/06/2015 à 21H48
Un Groupe de travail, demandé et obtenu par la CFDT, s'est tenu à la DRGC Méditerranée pour aborder les sujets liés à la mise en route du P3 - Régime indemnitaire & missions FRONTEX principalement.  Il fait suite également aux diverses interventions rendues nécessaires par le régime inéquitable annoncé à nos collègues du P3 (par comparaison avec les deux autres patrouilleurs)  Nous avons saisi chaque occasion pour porter les légitimes attentes des personnels, fidèles à nos pratiques et nos engagements.  A la suite de ce GT, un bon nombre de revendications légitimes de nos collègues  ont été obtenues.

Rappel avec l'Extrait de la profession de foi CFDT pour les élections en CTR :

"ENGAGEMENT N° 3 EVITER LE BOYCOTT :


Nous pratiquerons la politique de la chaise vide le plus rarement
possible.
Nous nous engageons à tenir le rôle pour lequel les personnels nous
élisent, à savoir siéger face à l'administration, porter les intérêts des
agents, et apporter la contradiction à nos interlocuteurs
administratifs. Il est hors de questions de laisser la DG décider seule
de l'avenir de milliers de douaniers. Le boycott n'a jamais amené un
employeur à reculer.


ENGAGEMENT N° 4 FAIRE VIVRE LE DIALOGUE SOCIAL :


La CFDT remplira son rôle de représentation des personnels en
faisant vivre le dialogue social par ses propositions et en participant
au débat.
A la CFDT nous entendons marcher sur nos deux jambes. Les
mobilisations ne doivent pas remplacer définitivement le dialogue
social. Elles en sont le complément et ne sont utiles qu'à la condition
de favoriser la prise en compte de nos revendications.
A l'occasion de conflits pour entériner des avancées devenues
possibles, ou plus généralement pour influer sur les futures décisions
de la DG, au plus près des attentes et des intérêts des agents, le
dialogue social doit vivre."


TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS