Groupe de travail BSE de Roissy : Le retour de la brigade fantôme ?

Publié le 25/06/2015

Ce matin  du 25 juin 2015 se tenait à Roissy un groupe de travail consacré à la future B.S.E, qui devrait succéder aux 3 B.S actuelles, sauf que .. rien n'est défini, les rares documents préparatoires reprennent pratiquement tous des documents déjà publiés sur le P.N.R !

La fusion des B.S est un fantasme de nos responsables locaux qui se réfugient derrière une mesure du P.S.D afin de faire passer un projet en force. Le D.I de Roissy sera jugé ce matin sur son indicateur de dialogue social !

Notre déclaration préalable définit les bases obligatoires de toute discussion.

Pendant des mois, les personnels seront restés dans l'ignorance; libre court étant laissé à la rumeur. Les collègues de Roissy doivent enfin être informés, mais surtout consultés si notre direction générale veut les convaincre que le P.N.R peut constituer un bel outil de ciblage. Mais cela ne devra pas se faire par la suppression du protocole de 1982 (revu en 2002), ni par la suppression de leurs prérogatives de ciblage !

Groupe de travail « B.S.E de Roissy » du 25 juin 2015

 

Monsieur le Président,

A la lecture de 6 documents préparatoires à ce GT, la CFDT Douane ne peut que s'interroger.

Pour quelle raison votre démarche est-elle si opaque ? Cherchez-vous à perdre définitivement la confiance de vos personnels directement et indirectement concernés par la mise en place du P.N.R ? Avez-vous les moyens de passer en force au risque de vous exposer ?

Quels sont vos objectifs lorsque :

  • vous laissez durant des mois les agents des B.S sans informations sur leur avenir,
  • vous transmettez aux représentants des personnels des documents préparatoires qui sont – sauf 2 - déjà diffusés (textes législatifs et fiche technique issue d'un C.T. Réseau tenu en novembre 2014 à la Direction Générale) ; documents exclusivement axés sur le P.N.R et le futur fonctionnement de l'U.I.P,
  • vous ne leur transmettez AUCUN document relatif à l'ordre du jour de cette instance ; à savoir la future B.S.E générée par la restructuration des B.S 1, 2 & 3. C'est en tout cas le message que vous laissez filtrer depuis des mois .. En ce qui la concerne, la CFDT Douane n'est pas convaincue de l'utilité de fusionner les effectifs sur une même enceinte. Mais le P.S.D est passé par là ...

 

Nos camarades de la CFDT Douane qui vous ont côtoyé dans des groupes de travail nationaux lorsque vous étiez chef du bureau B2 vous ont connu plus prolifique pour la transmission de documents préparatoires, tant sur la quantité que sur la qualité.

En fait, votre comportement laisse à penser que votre unique objectif est de dissoudre les brigades de surveillance pour en refonder une à vos critères, à l'instar de ce qui s'est produit avec la BSERI. Dans le cas contraire, votre communication est vraiment à revoir !

A moins que ce groupe de travail n'aborde que l'unité qui aura en charge le seul fonctionnement du P.N.R : l'U.I.P !

La CFDT Douane réaffirme ses positions, comme elle l'a fait face à la directrice générale à diverses occasions, mais aussi face aux parlementaires qui l'ont reçue lors des audiences intersyndicales :

* Le P.N.R ne devra pas être le motif remettant en cause les horaires longs sur la plateforme de Roissy,

La CFDT Douane axera ses interventions sur 2 thématiques :

LE FONCTIONNEMENT :

* Les personnels des brigades de surveillance doivent lors de cette instance être enfin informés sur le futur fonctionnement de leurs unités respectives, voire de leur future unité centralisée (horaires de travail, effectifs réels, chaîne hiérarchique, missions et objectifs L.C.F ..)

LES CONDITIONS D'EXERCICE DE LEURS MISSIONS :

* Les collègues des B.S ont démontré leurs capacités et compétences dans le domaine de la L.C.F, et plus particulièrement au titre de l'indicateur P6, et ce en recourant aux applications Altéa, Bobview, Amadeus ? La mise en service du P.N.R leur permettra-t'elle de garder un accès à ces applications ? Nos collègues garderont-ils une autonomie en matière de ciblage et de contrôles ?

Pour être concis, la CFDT Douane n'acceptera pas un « Roissy système » qui remettrait en cause les amplitudes horaires et l'autonomie de nos collègues dans la réalisation de leurs missions. D'autres marges d'évolution sont en revanche acceptables, MAIS elles devront recueillir l'assentiment des agents, et le temps nécessaire aux débats.

Certes, essayer de convaincre, écouter les personnels est plus contraignant, mais le résultat en vaut peut-être la peine.. et sans doute est-ce le prix du dialogue social tant vanté par notre directrice générale ..

Vous savez Monsieur le Président que tous les directeurs interrégionaux affectés à Roissy reçoivent une consigne claire de la DG : « Pas de bruit, pas de conflits sociaux, pas de médias sensibilisés sur les malaises des personnels (surtout à quelques mois d'échéances électorales), mais des résultats et des caméras tv ! » Allez-vous enfreindre cette consigne alors que vous disposez d'une marge de manœuvre permettant à nos collègues de travailler plus efficacement, en portant une oreille attentive à leurs propositions constructives ?

En outre, n'oublions pas l'indicateur « dialogue social » cher à nos politiques qui redoutent que la Surveillance fasse parler d'elle au moment où la France est menacée et a besoin de toutes les forces publiques, mais aussi quelques semaines après que la Douane ait intègré la cellule interministérielle de crise et ait renforcé son action dans la lutte anti-terroriste.

Lors du groupe de travail « Surveillance » du 12 juin dernier, le Sous-directeur D, interpellé par la CFDT Douane et par nos camarades de la CGT Douane au sujet des malaises que connaissent nos collègues des brigades de surveillance de Roissy, malaises en grande partie générés par le gêle de communication sur les conséquences de la mise en place du P.N.R et leurs effets sur leurs conditions de travail a rétorqué : « Le P.N.R n'est pas une arme utilisée contre vos collègues, mais un outil performant de L.C.F mis à leur disposition. Nous n'avons rien à vous cacher et je vous informe que notre référent P.N.R se déplacera en conséquence sur Roissy dès septembre prochain afin de délivrer notre message. »

Allez-vous donc, Monsieur le Directeur interrégional écouter attentivement les propositions de nos collègues défendant une utilisation intelligente du P.N.R mettant en valeur leurs acquis d'expérience, et ainsi simplifier la démarche du Sous-directeur D, ou vous enfermer dans un plan que vous auriez concocté seul et dont vous ne voudriez pas sortir ? La balle est dans votre camps...

Roissy, le 25/06/2015

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS