Réforme du statut des personnels navigants : Un rattrapage bien tardif !

Publié le 14/09/2015

 Le Conseil d'Etat a enfin validé les 2 sujets du statut des personnels aériens; à savoir une augmentation de 40 points bruts, et la suppression de la limite d'âge pour voler de 60 ans.

La CFDT est toujours dans l'attente du traitement des autres points en instance, qu'elle continuera à défendre auprès de nos autorités de tutelle.

                                                                   Communiqué

                                             Une réforme favorable du statut des navigants

Nous avons été informés par note de la Direction Générale que le Conseil d'Etat avait donné un avis favorable sur les deux sujets de réforme du statut : augmentation de 40 points bruts (environ 30 points nets) et suppression de la limite d'âge de 60 ans.

La CFDT a toujours lutté pour l'égalité de traitement; cette réforme indiciaire est un juste rattrapage de la grille de la catégorie B suite au nouvel espace statutaire.

La prise en compte de ces changements devrait intervenir pour le 1er octobre 2015 en fonction de la signature du projet.

Bien évidemment, les sujets restés en suspens seront au cœur des discussions lors des prochains groupes de travail. Entre autres, le maintien du nombre de navigants, l'annulation du seuil de 120 heures de vol pour le déclenchement de l'indemnité pour risques aériens et son déplafonnement, et les compensations de permanence opérationnelle depuis la réforme de l'aménagement sur la réduction du temps travail.

Nous n’oublierons pas, évidemment, de rappeler que dans le cadre de la  réforme des grilles indiciaires de la Fonction Publique- PPCR (Parcours Professionnels Carrières & Rémunérations) qui est soumise à un accord majoritaire, il ne faudra pas omettre le statut des navigants des Douanes.

En matière d'effectifs  et de moyens matériels, nous demanderons des explications sur le non remplacement des prévisions de départs en retraite lors de la prochaine  CCPC et sur la diminution des recrutements au regard des taux envisagés ainsi que sur l'investissement matériel prévu au sein des unités.

Les difficultés concernant le retour en métropole des agents en primo affectation sur les Antilles devront également être abordées afin d'améliorer la qualité de vie au travail.

L'engagement de tous les personnels pour assurer toutes les missions attribuées à la Douane apporte la preuve d'une volonté sans faille. Nous espérons être entendus  par les différents acteurs de la Direction Générale, gage d'une confiance accrue entre les personnels et  leur direction.

Paris, le 9 septembre 2015

 

 

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS