DGCCRF : La CFDT entre espoir et vigilance

Publié le 29/05/2015 à 19H02
Venue au CT personnels et missions de la DGCCRF du 29 mai 2015 dans l’espoir d’obtenir des précisions sur les intentions du ministre et le calendrier de mise en œuvre de son projet, la CFDT est restée sur sa faim. Le sort de la DGCCRF est toujours suspendu à un arbitrage interministériel dont la date n’est pas encore connue.

La Directrice générale a confirmé la tenue « rapide » d’un groupe de travail entre le cabinet du ministre, l’administration centrale et les organisations syndicales représentatives de la DGCCRF. Là-encore, aucune date n’est fixée.

Les objectifs de ce groupe ont néanmoins été précisés :

  • Construction du projet organisationnel cible visant à rassembler l’ensemble des agents CCRF sous l’autorité des DIRECCTE ;
  • Modalités transitoires de mise en œuvre et d’accompagnement pour atteindre la structure cible d’ici 3 à 5 ans.

En octobre dernier, la réorganisation au niveau des futures grandes régions avait donné lieu à une garantie d’absence de mobilité forcée. Aujourd’hui, la DG ne peut s’avancer sur l’extension de cette garantie pour les agents CCRF actuellement en poste en DD(CS)PP, mais elle reconnaît l’importance de ce sujet et la place centrale qu’il occupera dans les discussions. La CFDT s’emploiera à obtenir cette garantie pour tous les agents de la DGCCRF.

Le « seuil critique » de fonctionnement des unités territoriales, en deçà duquel elles pourraient être fermées, n’a pas été fixé. En tout état de cause, l’accompagnement des agents sera discuté en même temps que les détails de la nouvelle organisation de la DGCCRF, ces points étant étroitement liés.

Pour la CFDT, les annonces d’Emmanuel Macron sont de nature à restaurer la chaine de commandement qui fait actuellement défaut dans les services déconcentrés. Cette revendication est portée depuis longtemps par notre organisation syndicale jusqu’à son plus haut niveau.

En revanche, les conséquences de l’interdépartementalité sur les conditions de travail des agents inquiètent la CFDT. C’est dans cet esprit qu’elle participera à ce groupe de travail afin d’obtenir toutes les garanties et toutes les mesures d’accompagnement nécessaires à la mise en œuvre de ce plan dans l’intérêt des agents.