La nouvelle prime, le RIFSEEP

Publié le 25/11/2014 à 17H15 (mis à jour le 22/04/2015 à 17H17)
Cette nouvelle prime a vocation à se substituer aux primes existantes, sauf la NBI à compter du 1er juillet 2015. Pour la CFDT le RIFSEEP se révèle plus complexe, allant vers plus d’individualisation et tout aussi néfaste pour la mobilité.

La CFDT s’est prononcée contre le Régime Indemnitaire de Fonctions, de Sujétions, de l’Expertise et de l’Engagement Professionnel (RIFSEEP) au Conseil Supérieur de la Fonction Publique de l’État.


Lors du premier groupe de travail en administration centrale, fin septembre 2014, la CFDT a exprimé son attachement à la démodulation des primes des catégories C et B.


Lors de la seconde réunion du 21 novembre 2014, consacrée aux seuls corps des adjoints et secrétaires administratifs, l’administration a annoncé  que  les  catégories  C  et  B  resteront  démodulées.
Par conséquent le Complément Indemnitaire Annuel (CIA), facultatif, ne sera pas mis en œuvre.


L’administration s’est engagée à ce que tous les agents perçoivent à minima ce dont ils bénéficient aujourd’hui. De surcroît les personnels dont le montant annuel global de primes est garanti, verront ce montant intégré dans le RIFSEEP.


Les agents seront tous positionnés dans le même groupe. Seuls, moins de 20 % des catégories C pourraient être dans le groupe supérieur : ceux  détenant  une  qualification  informatique,  en  position d’encadrement…


24 novembre 2014

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS