L’ENA a perdu un quart de ses fonctionnaires

Publié le 25/11/2020

Depuis 12 ans, le nombre de fonctionnaires qui font tourner l’école ne cesse de diminuer. L’année prochaine les suppressions d’emplois vont encore porter sur 4 postes promettant une nouvelle étape dans l’interminable dégradation des conditions de travail.

Lors du conseil d’administration du 25 novembre, la CFDT a voté contre le budget 2021. Sa déclaration liminaire est ci-dessous.

Monsieur le Président,

 

Nous étions 231 en 2008, nous ne sommes plus que 181 aujourd’hui.

50 postes ont été perdus en 12 ans. 54 même, puisque l’an prochain, 4 à nouveau seront supprimés.

 

« La réduction du nombre de fonctionnaires aux oubliettes » peut-on lire dans la presse cette semaine. Pas pour l’ENA !

 

La charge, cette année encore, porte essentiellement sur les personnels.

 

A quoi auront donc servi nos efforts collectifs pour améliorer la situation financière et réorganiser profondément l’école ?

 

Aujourd’hui, on semble à la lecture du budget devoir même regretter les réussites aux examens professionnels car elles ont un coût !

Aucune perspective d’évolution favorable à l’emploi ne nous apparaît et l’intervention de la Secrétaire générale du Ministère de l’économie, des finances et de la relance ne contribue pas à nous rassurer.

Nous avons bien entendu les attentes exprimées par Monsieur le Directeur sur le prochain Contrat d’objectifs et de moyens, nous les partageons, tant les précédents contrats avec les tutelles ont négligé les ressources humaines.

 

Monsieur le Président, nos collègues sont las. Las des surcharges de travail, épuisés par les réformes continues. Malheureusement, la période que nous traversons n'aura rien amélioré.

Monsieur le Président, la fragilité de plusieurs services nous inquiète et nous fait craindre pour la qualité et l’excellence que l’on attend de nous et de notre école.

 

Nous tenions, une nouvelle fois à vous le faire connaître.