CAPN des agents C : liminaire du 4 octobre 2016

Publié le 04/10/2016

Tableau d'avancement des AAFiP 2ème classe

Monsieur le Président,

Pour commencer, nous vous rappelons une fois de plus la position de la CFDT Finances publiques concernant les modalités d'avancement.

Un avancement de carrière linéaire et systématique

La valeur professionnelle d'un agent se bonifie avec le temps et l'expérience qu'il acquiert :

  • rapidité d'exécution,
  • connaissances professionnelles plus étendues ;
  • meilleure efficacité et donc meilleure rentabilité.

Il est évident qu'après quelques années de pratique, un agent soit plus expérimenté qu'en début de carrière.

La reconnaissance de la part de l'Administration ne peut donc se traduire que par une évolution de grade, avec le bénéfice financier et le déroulé de carrière correspondants.

Des agents toujours plus spécialisés sans reconnaissance réelle en retour ?

Les agents de catégorie C seraient-ils considérés comme la cinquième roue du carrosse ?

Pourtant, leur efficacité est indéniablement constatée par l'Administration.

Un nombre de promus en constante baisse

Concernant l'objet de la CAPN de ce jour, le nombre de promouvables pour l'accès au tableau d'avancement est moins important que les années précédentes : 1222 agents cette année, contre 2398 en 2015 et 3133 en 2014.

De plus, le taux de promotions présenté cette année est de : 33 % soit 403 promotions au lieu de 38 % et 911 promus pour l'an dernier.

Année après année, la Direction générale reconnaît de moins en moins l'ancienneté et la compétence professionnelle de ses agents en leur refusant l'accès au tableau d'avancement. Leur valeur diminuerait -elle au fil des années alors qu'ils acquièrent de l'ancienneté ? C'est paradoxal !!!!

De plus, pour les agents ayant un avis défavorable du fait d'absences pour raisons médicales, la CFDT Finances publiques rappelle qu'un collègue qui subit un problème de santé vit une situation psychologique et physique fragile. Cet agent est chaque jour en souffrance. Il lutte, il appréhende l'avenir, il est préoccupé.

Il est astreint souvent à un traitement médical qui peut avoir des incidences diverses sur son sommeil, sa concentration, son quotidien corporel et hygiénique mais va travailler tous les jours et donner le meilleur de lui-même. Sa présence sur son lieu de travail lui permet d'oublier temporairement ses difficultés personnelles. Il s'implique et s'investit de son mieux dans son travail. Il donne son maximum.

La CFDT Finances publiques vous invite à relire les appréciations valorisantes, élogieuses et dithyrambiques rapportées par les responsables hiérarchiques à l'égard de ces agents.

Du fait de ces difficultés vécues, ces agents méritent un traitement équivalent à celui appliqué aux autres collègues, avec une appréciation basée sur la réalisation de leurs missions et non sur leur temps d'absence.

 Les élus CFDT cadre C : Grégory Boileau et Eric Gohier

Expert : Patrick Laurent

Paris le 4/10/2016