Groupe de travail "SIRHIUS" du 6 décembre 2016

Publié le 08/12/2016

SIRHIUS va remplacer les systèmes actuels d'information : AGORA et GAP.

Migration SIRHIUS : balle au centre

Alors que la DGFiP trainait des pieds pour mettre en œuvre cette application interministérielle RH (1er GT dédié en 2013) dont certaines directions (INSEE, Douane . . .) de nos ministères économique et financier se sont déjà dotées, ainsi que notre administration centrale, SIRHIUS revient par la grande porte et contraint la Direction générale à la mettre en œuvre sur les 2 prochaines années.

SIRHIUS va remplacer les systèmes actuels d'information : AGORA et GAP.

Pour sa mise en place, la DGFiP va créer entre 9 ou 10 Centres de Services Ressources Humaines (CSRH) qui traiteront tout le pan de la gestion administrative (carrière) et rémunérations (paye) des agents de la DGFiP.

Chaque CSRH sera doté d'une cinquantaine d'agents de toutes catégories et gèrera environ 10 000 dossiers/agents. Identifiés comme "service de direction", relevant de la direction d'implantation.

Les agents dans les CSRH bénéficieront des indemnités d'un service de direction.

Concernant le choix de l'implantation des CSRH, l'administration précise que les critères déterminants ont été :

  • La disponibilité immédiate de locaux domaniaux gratuits d'environ 500 m2
  • Une implantation attractive pour les agents
  • Une volonté affirmée de la direction d'accueil
  • Une structure RH locale importante et structurée
  • Un panachage géographique

Les implantations géographiques des 9 CSRH : Saint-Brieuc (22) – Tours (37) – Saint-Etienne (42) – Bordeaux (33) – Montpellier (34) – Clermont-Ferrand (63) – Lille (59) – Arras (62) – DRESG Noisiel (77)

Un dixième devrait voir le jour dans l'est de la France.

Un Service d'Information aux Agents (SIA) sera également créé, sous forme de  plateforme téléphonique accessible à tous les agents pour les questions dont les RH locales n'auront pas de réponse. La saisie de ce service pourra aussi se faire par formuel.

Le service d'information aux agents (SIA) sera implanté à Melun (77).

La CFDT Finances publiques a demandé le calibrage, en nombre d'agents, pour faire fonctionner ce nouveau service. La Direction générale l'estime à une cinquantaine d'agent.

L'administration précise que 80% des questions RH posées par les agents concernent la gestion des absences et la paie. Elles seront donc traitées par le SIA. Les 20% restants seront routés vers le CSRH dédié. Si les questions sont encore plus "pointues" c'est le pôle national RH de Toulouse qui apportera la réponse et en bout de chaîne le référent "métier" de la Direction générale.

Le moment venu, un formuel sera à la disposition des agents sur Ulysse afin de questionner soit le CSRH soit le SIA.

Si les questions de paie seront bien traitées en interne (CSRH ou SIA), la dématérialisation du bulletin de paie apparaitra dans le portail du SRE (service de retraite de l'Etat) puisqu'il s'agit d'une application pour les fonctionnaires de l'Etat, des magistrats et des militaires. Un lien permettant l'accès au bulletin de paye sera mis sur le portail Ulysse rubrique "vie de l'agent".

Des campagnes de test sont déjà en cours afin de sécuriser le fonctionnement de SIRHIUS et le CSRH pilote de Tours y contribue largement.

La bascule complète dans SIRHIUS (dossiers/agents) aura lieu début 2019.

Selon la Direction générale, les services RH locaux devront se réorganiser dans le cadre de la mise en œuvre de SIRHIUS.

A cet effet, des consignes ont été données aux directeurs locaux afin qu'ils consultent, très en amont de la migration, les agents RH concernés afin de savoir s'ils sont intéressés ou non pour suivre la mission.

Les agents qui ne le souhaitent pas pourront rester au service RH local, dans la limite des places disponibles ou en surnombre sur le lieu de la direction en tant qu'agents ALD. Ils pourront également participer au mouvement national pour changer de mission-structure.

Des sessions de formations seront organisées pour les gestionnaires et les agents dès le dernier quadrimestre 2018.

Afin de "coller" au mieux avec les mutations du mouvement général A, B et C, la CFDT Finances publiques a obtenu que l'installation des agents se fasse en septembre 2018.

Le Directeur RH de la DGFiP assure que toutes les directions et services conserveront leur service de "RH locale", réduits des agents rejoignant les nouveaux centres.

D'après la Direction générale, les tâches qui resteront en RH locales :

  • La préparation des promotions
  • La préparation des mutations
  • Les recours en évaluation
  • La formation
  • Le dialogue social
  • L'action sociale

Toutes les questions de 1er niveau seront traitées par la RH locale.

La CFDT Finances publique exige que le contact RH doive rester au plus près des agents.

Des guides et fiches pratiques RH seront conçues afin que ces agents aient des supports techniques nécessaires à l'exercice de leur mission.

Sur les 2 225 emplois identifiés en RH à la DGFiP, 1 500 seront impacté par cette migration vers SIRHIUS et sur ces 1 500 emplois, 500 seront directement transférés vers les CSRH.

A notre questionnement concernant  les affectations sur les CSRH, l'administration centrale a garanti que ces postes ne seront pas au choix, ni des postes à profil.

La CFDT n'est pas opposée par principe aux changements dans notre sphère professionnelle mais elle nourrit des inquiétudes quant aux travaux restants dans les RH locales après l'ouverture des CSRH et du SIA.

Le chef de service des ressources humaines s'est voulu rassurant, mais n'a pas été convaincant.

Toutes les réformes de ces dernières années ont eu comme conséquences directes des vagues de suppressions d'emplois, des fusions et des restructurations de postes, des suppressions de postes.

Concernant les agents en poste dans les services RH locaux, la CFDT Finances publiques a demandé des garanties à la direction générale afin que certaines structures dans les départements ne se retrouvent pas demain avec un seuil critique qui ne leur permet plus de fonctionner, permettant ainsi leur disparition.

La CFDT Finances publiques veillera à ce que les agents impactés par cette énième réforme à la DGFiP bénéficient de la garantie dans l'emploi et jouissent d'une reconnaissance professionnelle à la hauteur de leurs investissements professionnels et personnels.

D'autres groupes de travail sur ce sujet auront lieu dans les prochains mois suivant les avancées du développement SIRHIUS.

Paris le 6 décembre 2016

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS