CAPN 7 : Accueil en détachement

Publié le 03/12/2016

Déclaration liminaire du 1er décembre 2016

Dialogue social ou monologue social ? ?

La Direction générale entend réduire la défense des agents. Pour ce faire, elle veut supprimer du temps et les moyens des représentants des personnels, et, ainsi changer les règles en pleine mandature avec effet au 1er janvier 2017 !

Le Directeur général, dans ses lignes directrices, prévoit de nombreuses remises en cause des services de la DGFiP. La Direction générale soutient que ces réformes sont faites pour maintenir des conditions de travail décentes aux agents !!!

Comment peut-on affirmer ce principe quand on supprime des emplois tous les ans, quand on oblige les agents à se déplacer pour rejoindre leur poste de travail transféré à plusieurs kilomètres, quand on ferme des structures aux usagers et du coup faire reculer le service public dans nos territoires rendant les contribuables de plus en plus agressif. La liste des effets négatifs suite aux décisions prises par la DG est longue.

Et que dire encore de cette nouvelle ponction sur nos emplois puisque c'est 1630 postes qui disparaissent à la DGFiP en 2017.

Insoutenable pour nos collègues ! ! !

La surcharge de travail liée au prélèvement à la source ne va pas améliorer les conditions de travail. Cette surcharge de travail a été estimée à 500 emplois par la Direction générale. On est en droit de penser qu 'elle sera beaucoup plus importante et qu'elle va nécessiter un temps d'explication non négligeable et nécessaire vis à vis du public.

Concernant cette CAPN dont l’ordre du jour est l’accueil en détachement, la CFDT Finances publiques n’est pas opposée par principe aux accueils en détachement mais demande qu’une formation soit assurée à ces nouveaux arrivants.

Ces futurs collègues sont appelés à intégrer la DGFiP et pourront obtenir des mutations sur d’autres missions mais sans formation initiale. Pour une meilleure intégration, il est urgent de prévoir une formation initiale professionnelle de qualité pour tous les ces agents afin de leur permettre de se sentir pleinement intégrés au sein de notre administration.

De plus, la CFDT Finances publiques demande que l'accueil en détachement dans le corps des agents C se fasse sans léser aucun agent de la DGFiP et que le traitement soit identique pour tous.

 

Les Elus C : Grégory BOILEAU et Eric GOHIER

Expert : Patrick Laurent