Liminaire au GT informatique du 1er décembre 2016

Publié le 02/12/2016

La CFDT assume un syndicalisme à la fois conscient des réalités vécues par les salariés et ayant une volonté de transformation sociale en obtenant pas à pas des avancées concrètes. 

L'année 2016 aura été l'année du numérique avec la promulgation de la loi pour une République numérique le 7 octobre.

 

Mais dès janvier, la CFDT s'était penchée sur la transition numérique.

En effet, le numérique se distingue des révolutions technologiques précédentes : la vitesse de la diffusion de la technologie est exceptionnelle. Les contours de la sphère (rythme, durée, espaces) de travail sont difficiles à cerner. Les nouvelles organisations du travail, désormais qualifiées d'agiles, remettent en cause les anciens schémas.

 

Dans ces conditions , le rapport d'information du sénateur Michel Canevet sur la Direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'Etat (autrement dit la DINSIC) ne surprend pas.

Trois grandes parties qui en disent déjà long : « l'informatique et le numérique : un enjeu stratégique pour l'action publique », « l'Etat doit adapter son informatique aux nouveaux usages grâce à l'action concertée de la DINSIC et des ministères » et enfin « seule, la DINSIC ne peut pas tout : l'indispensable mobilisation de tous les ministères ».

 

Voilà qui donne le « la » de ce groupe de travail, d'où sont absentes plusieurs organisations syndicales. Gageons toutefois que des compte rendus seront publiés.

 

Réunion pour laquelle la CFDT est, elle, présente. Car la CFDT assume un syndicalisme à la fois conscient des réalités vécues par les salariés et ayant une volonté de transformation sociale en obtenant pas à pas des avancées concrètes. 

 

Mais pour cela il faut être présent lorsque le chef de service invite à une réunion.

Ce que certaines directions des services informatiques n'ont pas compris. En effet, un des experts s'est vu refuser la prise en charge de ses frais de nuitée et de repas de la veille, journée pourtant dédiée à la préparation de cette réunion, au prétexte que cette préparation pouvait avoir lieu en visioconférence.

Alors sans doute s'agit-il d'anticiper sur 2017 et le futur « dialogue social » que nous promet la Direction générale : des GT nationaux en visioconférence !

Mais, trêve de plaisanterie, aujourd'hui, en 2016, aucun texte d'une telle portée n'a été soumis à une instance institutionnelle nationale. Donc, s'il vous plaît, Monsieur le chef de service, la CFDT Finances publiques vous demande d'intervenir auprès des « DiSIrecteurs » avec un rappel aux textes légaux.

 

La CFDT Finances publiques veut discuter mais il faut lui en donner les moyens !

 

Alors, en raison de l'importance que la CFDT Finances publiques accorde au témoignage des agents qui ont fait le déplacement pour vous rencontrer, la CFDT Finances publiques vous demande de discuter en premier lieu des fiches 8, puis 7, puis 9 pour continuer ensuite dans l'ordre des numéros attribués.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS