CAPC de mutation des agents de catégorie A du 21/04/2016 : Des enquêtes qui tournent à la prise de tête

Publié le 25/04/2016

Le 21 avril 2016 se tenait la CAPC abordant le premier tour des mouvements de mutation des collègues de la catégorie A. Une fois encore, les postes offerts par voie d'enquête ont tourné à la prise de tête...

CAPC de mutation des Inspecteurs du 21/04/2016

« Des enquêtes qui tournent à la prise de tête »

 Les préliminaires :

Les débats introductifs ont permis de statuer sur :

  • 3 dossiers de modification de points,

  • 3 retraits de mention "Rapprochement de conjoint",

  • 10 radiations pour motif de gestion ( promotion dans l'année en règle générale ).

  • pris en compte l'ensemble des radiations sur demande des agents.

  • 6 inscriptions « hors tour » : 2 au titre du rapprochement de conjoint, le cas d'un agent réorganisé, d'un agent pour une fin de Mise à Disposition, et de 2 agents pour des motifs divers prévus par le RP mutation ( généralement, modification de la structure familiale ). L'ensemble de ces demandes ont été validées.

 

Les enquêtes :

4 enquêtes au menu, pour un résultat pour le moins indigeste. 

Si les enquêtes pour le poste d'analyste surv au SNDJ et le poste de CSDS à Millau ont fait l'objet de débats sains et rendu un verdict acceptable, il n'en est pas de même pour les enquêtes pour les nouvelles résidences SGC ( Service Grand Compte ) et SARC ( Service d'Analyse de Risque et de Ciblage ). 

Le SGC : Service qui sera implanté à la DG pour lequel les agents de la MGE ( Mission Grande Entreprise ), elle même implantée à la DG, sont prioritaires. Pourtant les agents nommés seront privés de la prime DG. ( INCOHÉRENT et pour nous INADMISSIBLE ).

9 places étaient à pouvoir pour 9 candidats. Jusque là on se dit que le travail d’élu du personnel en CAPC est vraiment trop simple. Que nenni ! C'est sans compter sur les bizarreries de l'administration ! Le bon compte est le suivant : 9 places, 9 candidats = 7 mutations + 2 agents sur le carreau pour des motifs fumeux. L'un, malgré de bonnes évaluations n'est pas considéré comme un bon agent, l'autre est bon dans son domaine, a prouvé qu'il avait de grande capacités d'adaptation, « mais n'a pas le profil quand même ! ». En tout cas nous ne pouvons accepter le manque de transparence et de cohérence qui prévalent souvent sur l'attribution de postes « à profil ». Pour reprendre une expression bien connue, « si c'est flou, c'est qu'il y a un loup... » 

Pour le SARC, pour lequel les agents de la DRD et du bureau B2 sont prioritaires, on applique la même règle mathématique, appelée Théorème de "Je me tire une balle dans le pied". 15 places, 28 candidats = 12 mutations. Si avec ça on ne se voit pas décerné de la médaille Fields de Mathématique c'est à y perdre son latin !

Quelles sont les motifs pour laisser 3 postes vacants ? Ben, on ne sait pas !

Cerise sur le gâteau, dans les 13 agents non retenus, l'un a fait toute sa carrière en CROC et a eu d'excellentes évaluations... Circulez, il n'y a rien à voir ! 

Le tableau de mutation en chiffres : 

166 mouvements, dont :

  • 17 pour Rapprochement de Conjoint (RC)

  • 10 agents ont le statut de « réorganisé » ( comme quoi ça valait le coup d'améliorer les règles et les conditions de l'accompagnement social des reformes. Les agents concernés comprendront vite et pourront mesurer que le combat, que la CFDT a longtemps porté seule, valait le coup d'être mené ).

  • 4 agents bénéficient de l'article 60 sur les priorités liées au Handicap.

  • 8 agents réintègrent suite à diverses positions statutaires ( MAD, Disponibilité …)

 That's all focks ! 

Prochaine date : CAPC de recours en notation des Inspecteurs le mardi 7 juin 2016.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS