EN MARS LA LUTTE CONTRE LE PSD PASSE PAR AGEN

Publié le 17/03/2016

JOURNEE D'ACTION LE 24 MARS!

Malgré les annonces présidentielles de novembre dernier, les suppressions d’emplois et de services se poursuivent en douane et le Projet Stratégique Douanier est plus que jamais d’actualité. Concentration de missions, suppressions de postes, fusions, rythment le bal des vampires orchestré par le secrétaire d’État Eckert.

En Aquitaine et Midi Pyrénées, les bureaux de Périgueux et Tarbes sont condamnés à la fermeture ; celui d’Arcachon vit sous l’épée de Damoclès de la concentration du DAFN; celui d’Agen risque de perdre son plus gros opérateur au profit du « SGC »; Portet, bien que réceptionnaire de plusieurs missions fiscales, est voué à la rétrogradation de ses missions de dédouanement au profit de Blagnac; Montauban et Cahors  perdent des emplois et rejoindront bientôt Auch, Rodez et Foix, en assistance respiratoire.

Côté Contributions Indirectes, les recettes locales de Saint Emilion, Condom, Cadillac et Castillon sont en voie de fermeture, le centre de viticulture de Blaye est dans le viseur et la viticulture de Montauban et Portet pourraient rejoindre bientôt le CVA de Gaillac.

Les bureaux de Mont de Marsan et Pau, sans cesse dépouillés de leurs missions, sont tantôt mis en joue par la direction tantôt sauvés par la fermeture d’un autre service.

Peut-on parler d’avenir pour le bureau de Bayonne mis sous oxygène par l’activité « produits pétroliers » pour tenter de palier la perte de la mission dédouanement ?

La Recette Régionale de Bayonne, les divisions d’Auch et d’Albi, les brigades du Verdon, d’Albi et d’Agen sont condamnées à court ou moyen terme par la vision dogmatique des décideurs de ce que doit être la douane : une administration asservie au culte du « laisser-faire, laisser-passer ». Ne parlons même pas de la Recette Régionale de Toulouse qui « pourrait » (mais chut..) être lâchée sous les coups du transfert de la DR de Midi-Pyrénées à la DI de Montpellier !

Dans les services de notre interrégion épargnés pour l’instant par ce jeu de massacre – mais qui subissent la double contrainte des suppressions de postes et des objectifs imbéciles –, les conditions de travail se dégradent et le mal-être au travail gagne du terrain.

La fermeture de la brigade d’Agen est emblématique de cette stratégie ultra-libérale de désengagement de l’État de ses missions de régulation et de protection dont souffrent particulièrement les territoires éloignés des métropoles.

Cette mesure, confirmée brutalement, sonnera le glas des contrôles douaniers dans le Lot et Garonne alors que nos concitoyens doivent disposer du même niveau de protection sur tout le territoire national et que les résultats de cette unité sont probants en matière de contrebande d’armes, de stupéfiants ou de tabacs. En matière de fiscalité, ce service est l’un des plus performants de l’interrégion.

POUR LA DÉFENSE DE L’EMPLOI DOUANIER SUR TOUT LE TERRITOIRE, L’INTERSYNDICALE DE LA D.I DE BORDEAUX APPELLE TOUS LES DOUANIERS DE L’INTERRÉGION À CONVERGER VERS LE BUREAU ET LA BRIGADE D’AGEN POUR LA JOURNÉE D’ACTION DU 24 MARS PROCHAIN A 09 HEURES.

Les collègues ont prévu un point presse (TV – Radio), une audience à la préfecture et le blocage d’un rond point à proximité de la brigade. Pour permettre  de préparer au mieux cette manifestation à la brigade d’Agen : Centre routier de Gaussens 47 – Le Passage

 Il est indispensable de connaître  avant le 18 mars les nombre d’agents qui souhaitent y participer.

Merci de faire suivre cette liste aux représentants syndicaux en postes dans vos services ou de l’adresser aux adresses mels ci-dessous

isabelle.pradere@douane.finances.gouv.frchristine.hullin@douane.finances.gouv.frdidier.leonnec@douane.finances.gouv.fr  nathalie.sabathe@douane.finances.gouv.fr

MONTRONS QUE LA SOLIDARITÉ EN DOUANE N'EST PAS MORTE