SIRHIUS : des réorganisations autours d’un logiciel qui dysfonctionne

Publié le 08/11/2017 à 11H38
Face aux conditions de travail dégradées en CSRH, la CFDT demande une étude ergonomique du logiciel SIRHIUS.

Lors du groupe de travail du CHSCTM du 7 Novembre 2017, le Ministère a confirmé sa volonté de mettre en place à la DGFIP des CSRH (Centres de Services des Ressources Humaines) à la DGFIP, dont l’ensemble de l’activité serait structurée autour du logiciel SIRHIUS.

Ce système est déjà mis en place aux Douanes, à l’INSEE et en direction centrale. Au-delà de certaines spécificités organisationnelles ou techniques, l’ensemble des comptes rendus des directions laisse transparaître le manque d’ergonomie du logiciel. Pourtant, la DGFIP va le déployer dès 2018.

Une étude ergonomique du projet de CSRH à la DGFIP a été confiée au cabinet Indigo. Un Audit d’Eurogroup a été conduit au CSRH des Douanes (Bordeaux). Il en ressort un très net constat d’absence d’ergonomie du logiciel qui dégrade les conditions de travail des agents.

Depuis plusieurs années, les OS (organisations syndicales) demandent une étude ergonomique systématique avant de lancer la production et le déploiement de toute nouvelle application ou logiciel. Or, rien n’a été fait et le ministère persiste à ne pas faire d’étude ergonomique de prévention.

Aujourd’hui devant les constats, la CFDT a demandé une étude ergonomique de correction du logiciel SIRHIUS. Les autres OS semblent se rallier à cette proposition qui sera soumise en décembre lors de la séance plénière du CHSCTM.