Une lueur d'espoir pour la DGCCRF

Publié le 27/05/2015 à 11H53
Après des années de démembrement du service public, d'effondrement de ses résultats et de souffrance pour les agents, le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a enfin proposé un scénario de sortie des directions départementales interministérielles.

La CFDT avait insisté pour que le ministre soit personnellement présent au Comité Technique Ministériel qui s'est tenu le 26 mai. Alors qu'un arbitrage interministériel devait être rendu dans la foulée de la revue des missions qui vient de s'achever, les personnels restaient dans l'ignorance de la stratégie de leur ministère.

Certes, lors d'un comité technique ministériel d'octobre 2014, Emmanuel Macron avait reconnu qu'il fallait reconstituer une hiérarchie DGCCRF ministérielle mais il n'avait pas dit comment il souhaitait atteindre cet objectif.

Le 26 mai mai, le ministre est sorti du bois en reprenant à son compte une idée portée la CFDT Finances et la CFDT DGCCRF: placer les personnels des DDI dans des Unités Territoriales des Direccte comme c'est le cas des services du Travail.

Le ministre a souligné qu'il ne souhaitait pas remettre en cause l'échelon régional (Direcctes) qui permet de coordonner l'action économique. Selon lui, la création d'UT DGCCRF permettrait un fonctionnement interdépartemental qui justifierait que les agents ne soient plus organisés dans des directions départementales.

Pour la CFDT Finances et pour la CFDT DGCCRF, ces annonces peuvent être de nature à recréer une dynamique positive. Elles ne résolvent cependant pas tous les problèmes. Le premier est celui d'un arbitrage interministériel favorable qui, s'il est plus plausible qu'auparavant, n'est toujours pas acquis. Le second est le sort précis des personnels en fonction dans des implantations qui seraient regroupées et, bien entendu sur leurs conditions de travail.

Un groupe de travail dès la semaine prochaine permettra de creuser ces questions.