La retenue à la source n'est pas une réforme fiscale

Publié le 20/05/2015 à 17H34
A l'occasion du conseil des ministres du 20 mai 2015, le porte-parole du gouvernement a annoncé vouloir aller vers l'instauration d'une retenue à la source de l'impôt sur le revenu sans toutefois fixer des échéances.

Pour les trois quart des contribuables qui paient actuellement leur impôt sous la forme d'une mensualisation cela ne changerait pas grand chose. La gestion du prélèvement serait simplement transférée soit à leurs employeurs, soit à leur banque, au risque de leur donner un aperçu des revenus du foyer fiscal de leurs salariés ou clients.

En affichant l'intention d'adopter la retenue à la source, le gouvernement cède à une facilité de communication qui vise à faire croire qu'il entreprend enfin de réformer la fiscalité. Il n'en est rien.

La retenue à la source ne simplifiera pas les formalités accomplies par les contribuables puisqu'ils seront toujours contraints de déclarer annuellement leurs revenus.

Mais surtout, la retenue à la source ne changera rien à une fiscalité qui reste injuste et insuffisamment efficace. Tout au plus elle remettra en cause le quotient familial.

La CFDT Finances, avec sa confédération, continue à demander une réforme en profondeur du système fiscal pour qu'il pèse moins sur les bas revenus et les revenus du travail, qu'il soit mieux contrôlé et respecté par tous. Elle affirme que la justice fiscale est la condition d'impôts acceptés par tous les citoyens dont la France a besoin pour financer des services publics de qualité.