DGCCRF : Nevache sabote le dialogue social

Publié le 03/06/2015 à 12H59
Emmanuel Macron a annoncé qu'il mettait en débat un scénario de sortie de la DGCCRF. Dans une lettre à "ses collègues" le préfets Jean-Luc Nevache prétend que le Premier ministre a déjà refusé.

Le gouvernement a-t-il la moindre considération pour le dialogue social ?

Le 26 mai dernier, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron s'était déplacé au Comité Technique Ministériel pour dire aux organisations syndicales quel était son scénario pour sauver une DGCCRF en perdition dans les directions départementales interministérielles.

Et le ministre avait annoncé la réunion d'un groupe de travail avec les organisations syndicales pour en débattre. De quoi inquiéter des préfets de département dont l'autorité sur les services départementaux de protection des consommateurs s'est traduite par une chute de qualité et de quantité de l'action publique. Ce n'est pas parce qu'on dirige mal qu'on ne veut pas continuer à le faire.

Sans même attendre la réunion voulue par le ministre, Jean-Luc Nevache s'est fendu le 2 juin d'un mail à la corporation préfectorale dont il est issu pour affirmer que le Premier ministre "ne donnerait pas suite" aux souhaits d'Emmanuel Macron.

Ce double mépris envers les consommateurs et envers les personnels est inacceptable. La CFDT Finances demande au Premier ministre d'arbitrer loyalement le débat sur l'avenir de la DGCCRF et au ministre de l'Economie de réunir de toute urgence le groupe de travail promis.